Flag

An official website of the United States government

04 Juillet 2022: Discours de l’Ambassadeur Eugene S. Young
11 MINUTE READ
juillet 5, 2022

C’est pour moi un grand honneur et un privilège de vous accueillir au nom du Président Joseph Biden et au nom de tout le personnel de l’Ambassade pour célébrer le 246th anniversaire de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique. Aujourd’hui est un jour où nous les Américains célébrons notre nation et notre histoire. Nous sommes si heureux que vous, nos amis et partenaires, soyez tous ici pour célébrer avec nous aujourd’hui.  Je voudrais dire un grand merci ce soir. Tout d’abord, nous sommes reconnaissants à nos nombreux sponsors qui ont contribué à rendre cette célébration possible : Park N Shop, Brasco, Chevron, Olive Energy et Doubletree. Merci beaucoup. Second, thank you also to our remarkable Embassy team, organizing this event on a large scale for the first time in two years, bringing together a large group of local and American staff and led by Tia Love.

Mon épouse, le Dr Zoë Wilson, nos deux enfants Bridge et Lincoln et moi-même sommes arrivés en République du Congo il y a environ quatre mois. Dès le premier jour, nous avons expérimenté l’hospitalité légendaire du peuple Congolais. Son Excellence le Président Denis Sassou N’Guesso a donné le ton lorsqu’il m’a invité, moi et ma famille, en sa résidence pour ma cérémonie d’accréditation. Depuis lors, chaque échange que nous avons eu avec les autorités Congolaises et les Congolais de tout horizon – le personnel de cette ambassade y compris – a été enrichissant.  Mon épouse Zoë, mes enfants, et moi-même tenons à vous remercier tous pour votre accueil chaleureux dans ce beau pays.

Ce soir, nous nous réunissons en tant qu’amis et en tant que partenaires ayant une histoire commune, travaillant ensemble vers des objectifs communs. Nous sommes ici ce soir pour célébrer et partager notre amour pour notre propre pays et la relation avec le Congo en présence de nos meilleurs amis et partenaires dans le pays. Cette cérémonie est gratuite, le seul prix à payer est celui de m’écouter attentivement vous rappeler l’intérêt profond et continu de longue date des Etats-Unis d’Amérique dans une relation qui améliore les vies dans nos deux pays.

Il est très important de signifier en amant que nos pays sont étroitement liés. Notre relation ne remonte pas seulement à 1960 (mile neuf cent soixante) lorsque le Congo a accédé à son indépendance et que le premier Président du Congo a été accueilli aux États-Unis par le Président John F. Kennedy l’année suivante. Je n’ai pas besoin de vous raconter toute la triste et terrible histoire de tant de Congolais qui ont été déportés aux États-Unis il y a des siècles – vous connaissez tous cette histoire, tout comme les millions d’Afro-Américains qui la partagent et les centaines de millions d’Américains qui font aujourd’hui partie de l’histoire africaine aux États-Unis.

Cette histoire tragique et horrible a évolué, et nous avons, même au cours de ma propre vie, vu des progrès remarquables aux États-Unis. Aujourd’hui, nous reconnaissons les contributions, la force et la résilience de la communauté afro-américaine, descendants de cette terre, des peuples d’ici et de ce continent. Même si nous reconnaissons qu’il nous reste encore beaucoup à accomplir dans notre marche vers une nation plus équitable et plus juste. L’importante population afro-américaine et toutes nos myriades de races, de cultures et d’ethnies, y compris la population congolaise croissante en Amérique qui s’est enracinée au cours des dernières décennies, font des États-Unis ce qu’ils sont aujourd’hui : un endroit où chaque peuple, chaque religion, tout genre de nourriture, et de tradition peuvent être trouvés. Ceci constitue un riche mélange qui nous définit en tant qu’Américains. Dit plus simplement, l’Afrique et le Congo font partie des Etats-Unis et nous aux Etats-Unis faisons partie de vous, de Ouesso à Brazzaville, en passant par Dolisie, jusqu’à Pointe Noire.

Bien qu’ayant fait des progrès chez nous en Amérique et cherchons à en faire d’avantage, nous avons également pris, en tant que pays, un engagement profond pendant de nombreuses décennies pour l’avenir de l’Afrique, ainsi que dans un effort continu de nouer des partenariats avec le continent pour la recherche d’une plus grande prospérité, des sociétés plus ouvertes, et pour la paix et la sécurité pour tous ses habitants. Ceci est d’autant vrai ici en République du Congo où nous essayons de nous concentrer sur deux domaines :

  • l’aide humanitaire où il y a des défis inhabituels posés par l’homme et la nature ;
  • et l’aide au renforcement des capacités des Congolais pour améliorer vos vies et celle de votre pays grâce à aux opportunités dans l’éducation, la formation et le partage des connaissances.

Il est difficile de quantifier les efforts de notre gouvernement et de nos propres citoyens qui contribuent chaque année à hauteur des milliards de dollars américains à l’Afrique et à son avenir. Les Américains sont un peuple généreux qui comprend que notre succès en tant que nation et en tant que peuple est directement lié à votre succès en tant que nation et en tant que peuple. Cela ne signifie pas que vous ou nous investissons toujours dans le développement de la meilleure des façon , c’est pourquoi il est essentiel que nous poursuivions notre dialogue et notre partenariat afin que nous atteignions tous les objectifs que nous nous sommes fixés pour le futur de nos sociétés.

J’avais une très, très longue liste de toutes nos réalisations ensemble que j’étais prêt à vous lire ce soir. Elle était pleine de faits et de chiffres. Mais c’est une soirée pour être ensemble, et non une conférence universitaire consacrée au discours épique. Ce que j’espère que vous reteniez est simplement ceci :

  • Lorsque le Congo est confronté à des situations d’urgence, qu’il s’agisse d’inondations, de crises sanitaires ou d’autres défis inattendus résultant des temps difficiles dans lesquels nous vivons, le gouvernement et le peuple des États-Unis seront toujours là pour vous soutenir.
  • Lorsque les jeunes Congolais recherchent des opportunités pour apprendre l’anglais ou étudier aux États-Unis ou encore souhaitent s’engager davantage dans la société américaine et mieux comprendre les leçons complexes – bonnes et mauvaises – du développement et de la démocratie américaine, le gouvernement et le peuple des États-Unis sont ici pour s’associer à vous.
  • Lorsque les communautés marginalisées recherchent un partenaire qui comprendra et acceptera leurs défis, le gouvernement et le peuple des États-Unis seront là pour coopérer avec vous.
  • Lorsque les dirigeants de ce pays et son peuple – comme c’est le cas – cherchent à protéger leur trésor national, le bassin du Congo, au profit de toute l’humanité, le gouvernement des États-Unis et son peuple continueront de s’associer à vous pour garantir que cet effort apporte des résultats positifs au Congo et au monde.
  • Lorsque le Congo s’engage sur la voie d’une diversification économique à long terme avec un meilleur climat des affaires, comme je sais que Son Excellence Monsieur le Président veut le faire, le gouvernement des États-Unis et son peuple sont prêts à partager nos idées sur la meilleure façon de franchir cette étape. Pas en tant que dépositaire unique de ces connaissances, mais en tant que pays qui convient que c’est la voie qui peut améliorer la vie de tous les Congolais.
  • Pendant que le gouvernement et le peuple congolais cherchent leur propre voie vers une meilleure gouvernance, une société plus ouverte et de plus en plus exempte de corruption, ainsi que le maintien de la paix et de la sécurité ici et dans la région, le gouvernement des États-Unis et son peuple seront là pour vous encourager et vous soutenir.

Dans tous ces efforts, les États-Unis agiront toujours, d’abord et avant tout, en partenariat avec le Congo dans le but de partager avec ce pays, les outils et la capacité nécessaires au peuple Congolais, pour construire votre propre succès à votre manière.

Les États-Unis ont une connaissance imparfaite et nos ressources sont limitées. Nous travaillerons donc également avec des amis et des alliés du monde entier pour mobiliser des ressources encore plus importantes à l’appui au succès du Congo. Vous pouvez voir les fruits de cette volonté de travailler ensemble au Congo. Grâce à la générosité remarquable du peuple américain et de nos représentants au gouvernement, depuis la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis d’Amérique sont – à ce jour – le plus grand investisseur dans les organisations non gouvernementales et internationales du monde. Cette volonté de partager notre succès avec le monde peut avoir des hauts et des bas, mais elle ne s’arrête pas.

Finalement je me rends compte que je vous ai lu une assez longue liste. . . L’idée est que partout où nous pouvons nouer des relations de partenariat avec le gouvernement et le peuple de la République du Congo, le gouvernement des États-Unis et son peuple le feront.

To my American friends, colleagues and those joining us here tonight as guests, I want to say that we do live in what feels like a unique time in our existence.  The possibilities of America remain endless but the challenges seem to come in waves, regardless of your perspective on our country and the path it should take.  The United States – certainly in my experience – has never been the sole domain of one perspective, one point of view.  It has always been messy, the challenges have often seemed insurmountable and yet we continue to move forward.  Our country is not only defined by our government, and our governance.  It is defined most importantly by hundreds of millions of citizens who do remarkable things each day and who have together created one of the greatest countries ever assembled.  With all of its flaws, after nearly 35 years of diplomatic service, I can honestly say that I remain extraordinarily proud to represent the United States of America abroad.  That will not change.  I am delighted that you, as Americans, whether we agree on everything or anything, are here sharing this evening with us in Brazzaville.

Na Ba Ndeko Na Biso Ya Congo, Botondi Po Na Bosali Elongo Pe Boyé Na BIno. To Sepeli Na Ko Zala Na Bino Elongo.

Chers invités et collègues, veuillez-vous joindre à moi pour lever vos verres à la République du Congo, aux États-Unis d’Amérique, à son 246e anniversaire, à notre grande amitié Congolo-américaine, à notre vision commune et à notre brillant avenir.

Que Dieu nous bénisse tous.

Thank you, merci, Matondo.